Le chant du vertige

création décembre 2021




"Réinventer un rapport poétique et sensible au vivant"

Le vertige c’est quand les certitudes s’échappent.
Le vertige c’est quand les repères se distordent.
Et le vertige, c’est aujourd’hui.

Quand quelque chose cède sous nos pieds, tous les repères disparaissent brutalement. Le réel, soudain, nous glisse entre les doigts. Tout bascule. Une bascule où les possibles s'ouvrent à nous. Ce lieu du fragile, de l'incertain, du sensible.

Il nous plaît de voir que les effondrements à l’œuvre portent, en creux, un élan de vie.
Et il nous plaît de donner à voir ce cycle du vivant qui suit invariablement son cours, avec force et jubilation.
Quel est-ce devenir, en germe, après une supposée destruction (biodiversité, structuration sociale, modèle de pensée, corps meurtri...) ? Nous allons constater les traces, écouter ces empreintes : que reste-t-il de visible et de sensible après le passage d'une catastrophe naturelle ou après le passage d'un corps sur un autre ? Que reste-t-il de vivant malgré le déclin de la biodiversité, que reste-t-il de vibrant après le passage d'un cerf- volant ? Qu'est ce qui résonne émotionnellement après une rencontre ?
Respirer. Accueillir. Laisser passer. Résilience salutaire.

Il ne s'agit plus -seulement- de réduire l'empreinte de l'homme sur terre, il s'agit d'inventer un nouveau rapport au vivant, à questionner notre place, notre rapport au sol, notre capacité à investir le monde.

Les sols tremblent partout. Nous tremblons par-dessus. L'impact des hommes sur la planète est tel que nous devons impérieusement imaginer un nouveau pacte avec la nature, un contrat écologique, une manière singulière d’habiter les territoires. A notre modeste échelle, nous voulons interroger, avec « Le chant du vertige », ce nouveau rapport poétique et sensible au vivant.



Ce spectacle est l'un des volets du diptyque proposé avec l'écrivain Pierre Ducrozet. A partir d'une thématique que nous partageons (la crise environnementale), nous souhaitons donner à voir deux manières d'investir le monde et de réinventer notre rapport au vivant, lui à travers son roman « Le grand vertige » Actes-Sud - 2020, nous à travers notre pièce « Le chant du vertige » - 2021

Lire un extrait 

© Ian Grandjean
© Ian Grandjean
© Ian Grandjean
© Ian Grandjean
© Ian Grandjean
© Ian Grandjean
© Cie Lapsus
© Cie Lapsus
© Cie Lapsus
© Cie Lapsus
© Cie Lapsus
© Cie Lapsus
© Cie Lapsus
© Cie Lapsus

L'Équipe

Équipe de création

Lucile Guin . Danseuse

Analia Vincent . Voltigeuse

Jonathan Gagneux . Monocycliste, voltigeur

Julien Amiot . Porteur, cerf-voliste

Florent Lestage . Jongleur

Stéphane Fillion . Jongleur

Valérian Moutier . Porteur

Pierre Tallaron . Metteur en scène

Matthieu Sampic . Créateur lumière, régisseur général

Marek Hunhap Compositeur musical, graphiste
(www.marekhunhap.com)

avec la participation de Pierre Ducrozet

Autour de la création

Julien Micollet . Rencontre autour du systema

Cécile Imbernon (La chouette diffusion) . Production, diffusion

Alice Savatier . Administration

Partenaires

Production

Cie Lapsus

 

 Avec de soutien financier de

Collectif En Jeux, (Occitanie)

Le Polaris (Corbas, 69)

 

Coproduction & résidence

Projet bénéficiaire du dispositif de Compagnonnage du projet de coopération transfrontalière Travesía - Pyrénées de cirque, cofinancé par le FEDER. Avec le soutien de Ax Animation.

CIRCa, Pôle National Cirque (Auch, Occitanie,32)

La Verrerie, Pôle National Cirque (Alès, Occitanie, 30)

L’Estive, scène nationale d’Ariège (Foix, 09)

Théâtre Molière, Scène nationale (Sète, 34)

Accueil en résidence

La Cascade, Pôle National Cirque (Bourg-Saint-Andéol, 07)

L'Ilyade (Seyssinet-Pariset, 38)

La Grainerie (Balma, 31)
Fabrique des arts du cirque et de l’itinérance

CADHAME - Halle Verrière (Meisenthal, 57)

Château de Monthelon (Montréal, 89)

Le Pôle, scène conventionnée cirque (Le Revest les eaux, 83)